Optez pour la stratégie intégrative avec la Spirale Dynamique

Publié le 9 Décembre 2016

Lire entre les lignes des différents modèles de représentation du monde.

Lire entre les lignes des différents modèles de représentation du monde.

Vous arrive-t-il parfois, dans vos échanges, de vous crisper tandis qu'une certitude s'impose : avec ces interlocuteurs, vous ne partagez pas les mêmes valeurs ?

Vous maîtrisez déjà les techniques de gestion de conflit. Vous pratiquez sans doute la communication non violente. Mais connaissez-vous la Spirale Dynamique ? Cette grille d'analyse vous permettra d'identifier votre système de valeurs et celui de ceux qui vous entourent. À vous ensuite de l'utiliser comme outil de management ou de conduite du changement et de trouver les arguments propres à rétablir un dialogue de qualité.

Spirale Dynamique : qu'est-ce que c'est ?

Le modèle de la Spirale Dynamique conçu par Clare Graves dans les années 1960 et popularisé par son collaborateur Don Beck est un modèle de compréhension des systèmes de valeurs et de leur évolution tant sur le plan individuel que sur le plan collectif. Don Beck a notamment souligné les possibilités d'évolution d'un groupe ou d'un individu en fonction de sa position initiale, et attribué la codification couleur que nous utilisons aujourd'hui.

Spirale Dynamique : un modèle qui a fait ses preuves...

... auprès des grands : très investi dans l'accompagnement de la sortie de l'Apartheid, Don Beck a notamment utilisé ce modèle pour aider à la transformation des rapports politiques en Afrique du Sud avant que la situation ne retombe entre les mains de personnalités moins visionnaires. Ce modèle a inspiré Nelson Mandela, c'est en soi une référence solide. Manifestement, il en a d'autres. C'est un outil essentiel en diplomatie, qui apporte des clés d'analyse géopolitique efficaces. Il trouve largement sa place en entreprise comme outil de management et de conduite du changement.

... et auprès des moins grands : en tant que coach, le modèle de la Spirale Dynamique est un outil précieux qui complète la boîte à outils de l'accompagnant respectueux du système de valeur et de la personnalité de celui qu'il accompagne.

Plus généralement, avec ce modèle : 

  • Appréhendez votre propre mode de fonctionnement et renforcez votre self-esteem
  • Optimisez votre communication en vous adaptant aux personnes et au contexte
  • Développez votre leadership et renforcez votre management en créant une culture commune touchant les différentes représentations du monde.
  • Fluidifiez les interactions dans votre entreprise et optimisez son organisation
  • Accompagnez le changement en définissant pour chacun des stratégies spécifiques
  • Comprenez les motivations des autres
  • Réjouissez-vous de la richesse apportée par la diversité des points de vue

Spirale dynamique - une structure holarchique et évolutive des représentations du monde

Lors de son développement, un individu ou une organisation intègre de nouvelles représentations du monde toujours plus complexes dans une spirale dynamique évolutive et sans limite. Ces représentations du monde, qui émergeraient lorsque l'évolution des conditions de vie le rendraient nécessaire, seraient des "niveaux d'existence" structurant la façon de penser de la personne ou du groupe. Aujourd'hui, huit niveaux d'existence coexisteraient dans notre société en cours de complexification rapide, et tous engloberaient et transcenderaient dans une structure holarchique les niveaux d'existence précédents. Pas de hiérarchie, donc, dans les niveaux d'existence, puisque tous permettraient à l'homme et à l'organisation de penser le monde, mais une adaptation différente aux conditions de vie, qui pourrait engendrer des tensions internes et externes lorsque le niveau d'existence ne serait plus en phase avec le contexte.

Optez pour la stratégie intégrative avec la Spirale Dynamique

Ainsi : 

  • Le niveau beige correspond à la survie, à l'expression automatique de soi en fonction du contexte et des impératifs physiologiques. Pas de système de valeur conscient. Seules les personnes en situation de danger et de précarité extrême peuvent se retrouver à ce niveau d'existence qui se manifeste d'un point de vue collectif par l'appartenance opportuniste à une horde. Chez l'enfant, ce niveau d'existence est celui du nourrisson.
  • Le niveau violet correspond au sacrifice de soi aux us et coutumes des ancêtres. L'organisation est tribale, le monde est terrifiant et la sécurité de l'individu est garantie par le respect des coutumes. La pensée animiste et magique prédomine. Les valeurs sont le respect de la tradition et la sécurité. Chez l'enfant, ce niveau d'existence est satisfait par les contes.
  • Le niveau rouge correspond à la loi de la jungle, l'expression de soi et de la satisfaction immédiate de ses pulsions. La pensée est égocentrique, les valeurs sont celles du pouvoir et de l'exploitation de l'autre. Chez l'enfant, ce stade correspond à l'âge des colères et du "non"
  • Le niveau bleu est celui de l'ordre, de la pensée absolutiste et de la soumission à une Vérité Supérieure, que ce soit une pensée politique en "isme", une mission assurée dans une structure ultra hiérarchique ou une religion. Chacun est à sa place et sera récompensé en contrôlant ses impulsions et en vivant en accord avec les lois de la Vérité Supérieure. Les valeurs sont le sacrifice et le salut. Chez l'enfant, ce stade correspond à la phase moralisatrice, cette phase merveilleuse où ils vous rappellent la règle chaque fois que vous traversez en dehors des clous ou que vous prononcez un juron. Le niveau bleu est incarné par les grandes administrations publiques ou semi publiques et leurs ressortissants, ainsi que par les personnes suivant les préceptes d'une religion ou d'une idéologie établie.
  • Le niveau orange est celui de la quête ultra-libérale du succès et de la satisfaction personnelle, mais toujours de manière pragmatique et positive afin de ne pas déclencher de représailles. Les valeurs sont le matérialisme et le scientisme. C'est la période de l'adolescence. Il est aussi incarné par la génération 68, le loup de wall street, les requins de la finance, les commerciaux décomplexés et le libéralisme triomphant.
  • Le niveau vert est celui du relativisme consensuel, de l'apaisement et de l'harmonie. Égalitaire et écologique au sens où le monde est considéré comme l'habitat de l'humanité qu'il faut collectivement protéger, ce niveau prône les valeurs de sociocentrisme et de communauté. C'est celui des carpes pseudo-éclairées
  • Le niveau jaune est celui de le pensée systémique, de l'expression de soi et de la prise de responsabilité vis-à-vis des autres. L'homme "jaune" intègre que tous les niveaux de pensée apportent quelque chose de positif au système et qu'ils peuvent fonctionner en synergie. Ses valeurs sont celles du dauphin, de l'acceptation de ce qui est, de la complexité et de l'existence.
  • Le niveau turquoise est celui de la pensée holistique qui aborde le monde comme un réseau de composants interdépendants compris dans leur globalité organique. À ce niveau, les actions humaines sont entreprises au service de l'avenir de la vie sur terre, même si pour cela, le sacrifice de soi et des autres est indispensable. Les valeurs sont celles de la communion et de l'expérimentation. 

 

Des clés d'analyse en plus...

... pour analyser le désengagement politique de la génération Y

Et ce n'est pas fini... on nous annonce du Corail, et d'autres niveaux encore plus complexes auxquels les générations qui nous suivent vont être confrontées rapidement. Le monde évolue plus vite, et les jeunes générations se positionnent à un niveau plus haut que ceux mis en avant par les politiques et brigués par les aînés. En cela, la génération Y se heurte à un contexte économique et politique où le modèle encore dominant est bleu ou orange, alors même qu'ils s'épanouissent dans le vert. 

Pourtant, l'émergence des pratiques de co-développement et les expériences d'entreprises libérées ou de coopératives telles que "La Louve", marquent une évolution dans laquelle s'inscrivent les trentenaires engagés dans le collectif, mais qui votent blanc et sont résolument verts. Incarnation des Carpes Pseudo Éclairées décrites par Dudley Lynch et Paul L. Kordis, ils privilégient la relation à l'objectif, l'ouverture du champ des possibles et la résolution naturelle par l'intelligence collective.

Leur engagement est réel, mais hors champ politique et économique traditionnel, car porté par des valeurs consensuelles ou écologiques qui tranchent avec les débats officiels. Hors champ du pouvoir, ils débattent de tout et souvent ne résolvent rien. C'est un problèmes récurrent des organisations vertes, souvent trop consensuelles pour oser trancher dans le vif et oser mettre en place de véritables stratégies innovantes qui fassent véritablement bouger les lignes. L'engagement est collectif et s'exprime dans la préservation de la relation et dans le lâcher-prise.

...et la persistance de valeurs dominantes de moins appropriées au contexte

Dans nos contrées, trois logiques incompatibles s'affrontent : le bleu (étatique, normatif, hiérarchique et nationaliste, très français aussi dans notre approche de l'économie, de l'éducation et de la politique), l'orange (libéral, démocratique, individualiste et entrepreneurial - très anglo-saxon) et le vert (socio-démocrate et écologiste - plus proche des modèles des pays du nord), sans parvenir à intégrer les points de vue.

Pour chaque débat sociétal, les points de vue se crispent, les positions se durcissent, et les seniors finissent par voter l'avenir des jeunes en accord avec leurs convictions personnelles. Le pouvoir aux aînés, n'est-ce pas une valeur violette ?  

Côté rouge, il y a naturellement les gangs. Notons aussi les djihadistes, qui détournent une religion (bleue) pour satisfaire leur soif personnelle de violence et de pouvoir. Ils ne sont pas les seuls. On compterait aujourd'hui 20% de la population mondiale pour le rouge, contre 10% pour le violet, 40% pour le bleu, 15% pour le vert et 1% pour le jaune. Le beige serait dans l'épaisseur du trait, mais évidemment présent en chacun de nous.

Alors que faudrait-il pour avancer en synergie et valoriser cette belle diversité ?

Passer à une vision jaune intégrative et intégrale

Pour concilier les points de vue, et intégrer les forces de chacun des niveaux dans leur complexité, ce serait aux jaunes d'agir.

Certains X sont jaunes, et les Y jaunes sont un peu plus nombreux. Mais on sait que l'essentiel des troupes proviendra de la génération Z. Ils seront peut-être capables d'incarner ce rôle : ouverts, multi-tâches et adaptables, souhaitons qu'ils réussissent l'intégration, exactement là où leurs parents, formateurs et manageurs - fussent-ils "jaunes" - échouent encore. Ils sauraient alors offrir à tous une vision commune qui mobiliserait en chacun de nous les niveaux que nous avons expérimentés, car ceux-ci, loin de s'éliminer, s'intègrent et se transcendent.

L'objectif de toute vision commune galvanisante serait de faire coopérer tous les niveaux qui coexistent en chacun de nous, et de conférer ainsi à tous un rôle actif de citoyen du monde. Dans cette optique, ces visionnaires intègreraient : 

  • Le beige en pourvoyant aux besoins humains fondamentaux
  • Le violet en forgeant des mythes communs que tous pourraient adopter
  • Le rouge en réorientant la force et l'énergie au service de l'enthousiasme
  • Le bleu en instaurant un système organisationnel robuste garant de l'éthique
  • L'orange en valorisant la créativité et l'entreprenariat au service de l'économie
  • Le vert en valorisant l'intelligence collective, le co-développement et la sauvegarde de l'environnement
  • Et le jaune, enfin, en poussant à l'initiative individuelle et collective en vue d'intégrer un projet commun.

Ce serait en privilégiant uniquement l'orange et le bleu, et en négligeant totalement les niveaux d'existence précédents et futurs, que l'échec de l'Europe pourrait aussi se lire. Pour construire une vision commune, il faudra que ces visionnaires posent des défis rouges à la part de rouge qui est en nous, des cadres bleus à notre part bleue, des incitations orange à notre part orange et des arguments verts à notre part verte. Il faudrait aussi proposer des mythes fédérateurs et des célébrations violets, ainsi que la reconnaissance des besoins vitaux de chacun.

... avec les SOFT SKILLS

Au quotidien, il leur faudrait penser "synergie", "systémique", "coopération en équipe", "stratégie du dauphin", "flexibilité", "agilité", "créativité", "intelligence relationnelle", "empathie", "concentration", "innovation", "confiance", "analyse" et "optimisme". En deux mots : "SOFT SKILLS", ces compétences douces qu'on commence à leur enseigner dans les grandes écoles en sus des humanités et des compétences techniques indispensables qui feront d'eux les hommes et les femmes de demain.

Savoir être et non plus seulement savoir et savoir faire, tel serait le secret de ceux qui pourront mettre en oeuvre des solutions innovantes et intégratives. 

La Spirale Dynamique : en savoir plus.

Pour en savoir plus, je vous invite à lire le livre La Spirale Dynamique - Comprendre comment les hommes s'organisent et pourquoi ils changent de Patricia et Fabien Chabreuil

 

 

 

 

À bientôt, 

 

Cécile Dupire

Coach Professionnelle Certifiée, Accréditée ACC par l'ICF

Praticienne MBTI

www.ubiquites.fr

www.coachingstorytelling.fr

cecile.dupire@ubiquites.fr

 

 

Repost 0
Commenter cet article